Retour au site JMax-Hardware
19 Novembre 2017 à 20:52:30 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
   Accueil   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Vive la mort, vive la guerre, vive le sacré mercenaire  (Lu 9591 fois)
facebook Twitter google live myspace yahoo
goer
JMH Aluminium Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346


******************


Voir le profil
« le: 20 Octobre 2007 à 19:22:17 »

avertissement
ce topic n'est pas une ode au mercenariat mais plutot une façon de dire que : "il faut toujours quelqu'un pour faire le sale boulot".
de plus le titre "Vive la mort, vive la guerre, vive le sacré mercenaire" est tiré une chanson du mercenaire que tous ne prennent pas au 1er degré ("Long live death, long live war, long live the cursed mercenary").



Colonel Bob Denard ou Said Mustapha Mahdjoub né Gilbert Bourgeaud, le 7 avril 1929 à Bordeaux et mort à Grayan-et-l'Hôpital, dans le Médoc le 13 octobre 2007, était un militaire, plus connu en tant que mercenaire français.

Ce mercenaire est sûrement le plus influent et le plus connu de tous les mercenaires ayant opéré en Afrique depuis les indépendances des pays de ce continent. Il a affirmé avoir effectué plusieurs de ses opérations avec l'aval de l'état français (n'en doutons pas).

curiculum vitae


Résistant à 16 ans, il s'engage ensuite comme volontaire pour l'Indochine en tant que matelot seconde classe en 1944. Devenu quartier-maître dans les commandos de la marine (d'ou son gout pour le beret vert) en Indochine et en Algérie, il quitte l'armée en 1952 après une bagarre dans un bar[4], et accepte une place de conducteur d'engins et de mécanicien au Maroc.



Bob Denard, l'enfant de troupe devenu faiseur de rois a du sortir, les armes à la main, de la ferme modèle qu'il a fondée, sur la Grande Comore. Ce papy du baroud apprend à ses dépens qu'un soldat de fortune ne peut jamais devenir un soldat laboureur. Il a été forcé de remettre la main à la patte, et d'éliminer Ahmed Abdallâh, le sultan autocrate qu'il avait installé à la tête des Comores en 1978 et qui était en train de le trahir. On sait, depuis Carthage, que le pire ennemi d'un mercenaire, c'est son employeur.

        Ce baroudeur à la fois affairiste et romantique est le dernier soldat perdu. La France et l'Afrique du Sud l'ont aidé et utilisé avant de se boucher le nez avec horreur . C'est l'homme de toutes les sales guerres celles que les Etats font faire par une main-d’œuvre spécialisée, en regardant ailleurs.

Bob Denard c'est la dernière casserole coloniale française. Né à Bordeaux en 1929, il est le fils d'un sous-off. Il suit les cours de l'école des mécaniciens de la Marine, il est envoyé en Indochine puis en Algérie, comme quartier maître de commando. Il sera grièvement blessé et reviendra avec une jambe raide, ce qui accroît son prestige et donner à sa démarche une gravité solennelle. Il n'a jamais connu que l'armée et la guerre.

        En 1954, il est accusé d'avoir monté un complot contre Pierre Mendès France. Il se lancera ensuite dans la bataille perdue de l'Algérie française. Il entre dans la confrérie des "affreux" , ces soldats de métier qui considèrent que leurs pays les ont trahis renonçant à leurs empires, et qui sont disponibles pour toutes les aventures. Aux cotés du belge Schramme et de l'anglais Hoare, il part pour le Katanga, et entre au service de Tschombé et des grandes compagnies minières de Shaba. On le retrouve au Biafra, au Yémen, au Tchad, au Bénin, où il rate lamentablement, en 1977, une opération de commando visant à renverser le régime marxiste. Il a longtemps roulé pour Foccart, le grand manipulateur de l'Afrique francophone sous le gaullisme. C'est encore comme franc-tireur des services spéciaux français qu'il débarque aux Comores, d'abord en 1976 pour renverser le président comorien Ahmed Abdallâh, l'homme le plus riche de l'océan Indien, puis en 1978 pour le replacer au pouvoir .Il devient le maire du palais de ce président milliardaire.

        Il crée la garde présidentielle, la GP, une force de six cent comoriens encadrés par des officiers européens. La GP a un pouvoir magique sur la population, avec ses uniformes noirs set bérets verts, et sa devise : "Force, fois fidélité ". Bob Denard a fait une concession à ces sujets. Il s'est converti à l'islam, et se fait appeler Mustapha Madjou. Mais son trône est menacé.

        A partir de 1981, la France prend ses distances avec lui, et la chambre d'accusation de la cour d'appel de Paris réactive même, en 1987, une vielle plainte pour association de malfaiteurs, qui avait été déposée contre loi après l'affaire du Bénin. Bob Denard se choisit alors un nouveau patron, l'Afrique du Sud
Les Comores intéressent Pretoria. C'est une base qui lui permet d'intervenir au Mozambique, une piste d'atterrissage pour les avions chargés d'armes à destination de l'Iran. C'est désormais Pretoria qui règle la solde de la GP :12 millions de francs. Bob Denard devine la montée des périls.    Bob Dénard

Il abandonne - au moins officiellement - le commandement de la garde. On ne le voit presque plus au camp d'entraînement de Kandany. Il se retire dans sa ferme modèle de trois cents hectares qu'il développe grâce à des capitaux Sud-africains ou dans son bungalow de la plage du Trou du Prophète. Il se consacre à la Sogecom une société de gardiennage qu'il a créé, et qui travaille pour le complexe hôtelier Galawa, édifié par la société sud africaine Sun International, qui possède beaucoup d'intérêtous dans l'océan Indien. Ce soldat perdu a des biens au soleil.

Il a oublié que le repos du guerrier , ça n'existe pas. En 1987, il affronte une mutinerie de la GP.

Il se retrouve dans la situation d'Alexandre. Il est abandonné par ses vieux compagnons fatigués, qui veulent rentrer au pays, fortune faite. Il réprime très durement le complot, jusqu’à utiliser la torture. Il recrute de nouveaux officiers, plus jeunes, plus ambitieux. Mais le règne de la GP sur les Comores touche à sa fin.

Bob Denard est lâché par son patron sud-africain. L’Afrique du Sud s’est désengagée en Namibie. Elle voudrait avoir l’air respectable. Elle se fait un nouveau look. Les " affreux " ne sont plus présentables. Ahmed Abdallah en profite pour secouer le joug de ses prétoriens européens qu’il considère depuis longtemps comme geôliers. La France lance une nouvelle offensive contre Bob Denard. Le capitaine Barril aurait été envoyé  aux Comores pour régler le problème de la GP. Dans son rapport, il aurait préconisé l’intégration de la garde dans les forces régulières. Bob Denard a pris les devants en éliminant Ahmed Abdallah.

aprés son arrestation



qu'est ce qu'un mercenaire ?


On appelle mercenaire un combattant servant pour de l'argent un autre État que le sien.
il faut remonter avant les 1eres guerres puniques pour trouver les 1ers mercenaires (les fameux 10000), anecdote amusante les seuls mercenaires autorisé sont les gardes suisses chargés de proteger le vatican.
Aujourd'hui, les mercenaires sont principalement embauchés dans des sociétés militaires privées; l'irak (entre autre; il faut bien garder les interets des proprietaires des oleoducs) en est rempli (de différentes nationalités et rémunérés suivant leur pays d'origine; du plus haut (sas ) au plus bas (bengladesh).

quelques mercenaires

-218 Hannibal lance la deuxième guerre punique
À la tête de son armée carthaginoise composée de mercenaires et d’éléphants....
23 mai 1430 Jeanne d'Arc arrêtée à Compiègne
Jeanne d'Arc, qui a joué un rôle décisif dans la libération d'Orléans un an plus tôt, est capturée par un mercenaire au service du duc de Bourgogne, Jean de Luxembourg, et vendue aux Anglais.
La première armée permanente en France
Le roi Charles VII crée les Compagnies d'ordonnance. Cette nouvelle formation militaire constitue la première armée permanente à la disposition du roi de France. Auparavant pour faire la guerre on employait des mercenaires.
13 septembre 1515 François 1er victorieux à Marignan
Avide de gloire et de conquête, le jeune monarque décide de suivre les traces de ses prédécesseurs en marchant sur l’Italie, il se heurte alors aux mercenaires suisses.
mais aussi les condottiere italiens du moyen age a la renaissance...

les comores une histoire parmi tant d'autres car elle fut médiatisé.

Dans la nuit du 27 au 28 septembre 1995, Bob Denard, à la tête d'une force spéciale constituée pour l'occasion, renversait le régime du Président Djohar aux Comores.
Du 20 février au 15 mars 2006, près de 11 ans après les faits, cette affaire est jugée par le tribunal correctionnel de Paris. La qualification criminelle a été abandonnée au terme de 10 ans d'instruction. C'est uniquement pour "association de malfaiteurs" que le colonel Denard et ses hommes doivent comparaître.

Le Coup d'Etat

Objectif
: faire appliquer la destitution du président Djohar prononcée par la cour suprême en 1991 et organiser des élections libres.
   
Acteurs : - la grande majorité de la classe politique et du peuple comorien lassée par la dérive autoritaire et    
        affairiste du régime Djohar.    
- les services secrets français et la cellule africaine de l'Elysée.    
- Robert Denard (de nationalité franco-comorienne).    
          
     Déclencheur : le débarquement du 28 septembre de l'équipe du colonel Denard.
La mission de cette équipe : coordonner l'action des différents intervenants comoriens, éviter les débordements, garantir la sécurité du Président Djohar et accessoirement, on ne le découvrira que plus tard, porter le chapeau.

Résultat
: le président Djohar est destitué en douceur par les hommes du commando Denard et par les Forces Comoriennes de Défense qui rallient intégralement le putsch. Le processus démocratique est enclenché.
L’intervention de l’armée française, après quelques gesticulations médiatiques, entérine la destitution de Djohar qui est transporté sur l’ile de la Réunion « pour raison de santé ». Après quelques jours comprenant qu’il a été définitivement écarté du pouvoir, il déclare aux journalistes : "je suis en bonne santé. Rien ne cloche. Mon retour dépend de ceux qui m'ont amené ici (...) Je ne sais pas si je suis en exil ou si je suis déporté. Il y a eu une mise en scène, un jeu que je n'arrive pas à comprendre.")

les mercenaires au cinema

# Les Sept Samouraïs d'Akira Kurosawa
# Les Sept Mercenaires, adaptation du précédent par John Sturges
# Les Chiens de guerre (The Dogs of War, 1974), Frederick Forsyth
# La Chair et le sang, Paul Verhoeven

video bob s'explique sur son procés
.

Pour Xavier Renou, auteur de La privatisation de la violence : mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché (Agone, 2006), Bob Denard, mort samedi 13 octobre, n'a jamais répondu de ses crimes devant la justice, l'Etat français n'ayant pas intérêt à faire condamner un de ses protégés.


un autre point de vue (entretien avec Xavier Renou pour le monde)


On a pu qualifier Robert Denard de personnage "romantique" ou romanesque. Qu'en pensez-vous?

C'était certes un aventurier mais je le trouve moyennement romantique. Il est parti en Afrique défendre le néocolonialisme, les compagnies minières. Il a commis des meutres et des actes de torture... Il est d'abord l'instrument d'une politique sale. Ce n'est pas pour rien que les Africains l'appelaient, lui et d'autres, les "Affreux".

Dans les années 1980, on l'a folklorisé. On l'a fait passer pour quelqu'un de vieux, de dépassé. On l'invite dans des talk-shows à la téles pour qu'il raconte ses mémoires. On en parlait comme si ce n'était pas si grave et passé. Or, c'était plus grave et plus actuel que ce qu'on nous en a dit.

Quelle place prend Robert Denard dans l'histoire du mercenariat au XXe siècle ?

Il fait la transition entre deux époques, entre un mercenariat ponctuel et désorganisé et un mercenariat beaucoup plus sophistiqué, avec des sociétés militaires privées.

Dans les années 1960-1970, les anciennes puissances coloniales s'évertuent à confisquer l'indépendance des nouveaux pays africains en organisant quelques opérations de mercenaires mal ficelées afin de maintenir l'exploitation des richesses du sous-sol. Dans les années 1980, mais surtout à la fin de la guerre froide, il y a une banalisation du recours au mercenaire comme instrument de politique étrangère. Là où dans les années 1960, quelques pieds-nickelés pouvaient faire la différence, il faut aujourd'hui des moyens beaucoup plus conséquents, avec des armements très sophistiqués.

La petite armée de mercenaires que Robert Denard constitue aux Comores dans les années 1980 représente un embryon de société de mercenaires privée, tel que nous les connaissons aujourd'hui.

conclusion:

bob etait un anticommuniste convaincu au debut de sa vie, puis qualifié par certains de mercenaire de la liberté ou de corsaire de la république, et si c'etait tout simplement un guerrier avec la simplicité et la dureté que cela implique.

source:
le monde
wikipedia
comores95
comores-online
amnistia
monsieur-biographie
mondes-magouilles
le nouvel obs
cnn

« Dernière édition: 21 Octobre 2007 à 11:35:01 par goer » Journalisée

Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.17 | SMF © 2006-2008, Simple Machines
wow-annexe.fr  actualité informatique  WebAnalytics
  PUB